[CHRONIQUE] Cessez d’etre gentil, soyez vrai – Thomas d’Ansembourg

“La vraie rencontre a lieu entre les êtres, pas entre les rôles.”

 

“L’obéissance créée rarement des êtres responsables mais plutôt des automates. – Alors obéissance automatique ou adhésion responsable?”

 

“Faire tout ce que l’on veut n’a pas forcément de sens, et qu’à l’inverse, choisir un sens peut-être contraignant puisque cela amène a des renoncements.”

 

 

Nombre de pages : 252

Date de 1ère publication : 2001

4ème de couverture :
“Nous sommes souvent plus habiles à dire leurs quatre vérités aux autres qu’à leur exprimer simplement la vérité de ce qui se passe en nous. Nous n’avons d’ailleurs pas appris à tenter de comprendre ce qui se passe en eux. Nous avons davantage appris a être complaisants, à porter un masque, à jouer un rôle. Nous avons pris l’habitude de dissimuler ce qui se passe en nous afin d’acheter la reconnaissance, l’intégration ou un confort apparent plutôt que de nous exprimer tel que nous sommes. Nous avons appris a nous couper de nous-mêmes pour être avec les autres. La violence au quotidien s’enclenche par cette coupure; la non-écoute de soi mène tôt ou tard à la non-écoute de l’autre, le non-respect de soi mène tôt ou tard au non-respect de l’autre. Cessez d’être gentil, soyez vrai! est un seau d’eau lancé pour nous réveiller de notre inconscience. Il y a urgence à être davantage conscients de notre manière de penser et d’agir. En illustrant ses propos d’exemples percutants, l’auteur explique comment notre tendance à ignorer ou à méconnaître nos propres besoins nous incite à nous faire violence et à reporter sur d’autres cette violence. Pour éviter de glisser dans une spirale d’incompréhension, il s’agit de reconnaître nos besoins et d’en prendre soin nous-mêmes plutôt que de nous plaindre du fait que personne ne s’en occupe. Ce livre est une invitation à désamorcer la mécanique de la violence, là où elle s’enclenche toujours : dans la conscience et le cœur de chacun de nous.”


Chronique

J’a commencé ce livre (voir image pour la version avec DVD) en regardant d’abord le DVD inclus sur la conférence “Etre heureux ce n’est pas nécessairement confortable”. Et j’en ai été ravi car j’ai pu apprécier le personnage, son ton de voix, sa manière de parler à la fois douce et claquante. Ce qui m’a permis de mieux apprécier le livre, et surtout les exemples, car c’est comme si j’entendais l’auteur lui-même s’exprimer! Il a une manière de parler qui est tellement simple et approchable que je n’ai pu qu’être captivée par ses paroles. C’est un ton de voix amical, chaleureux, d’une grande proximité et simplicité que j’ai rarement retrouvé dans d’autres conférences ou conversations de ce type. Voici quelques exemples Youtube ICI (dont la conférence live de ce livre ! 🙂 )

J’ai tellement appris dans ce livre, que je ne sais exactement comment structurer cette chronique, alors je vais vos mettre le sommaire et parler de chacun des points qui m’ont interpellés ou marqués.

 

Sommaire

Chapitre 1…Pourquoi nous sommes coupés de nous-même, de nos sentiments ou de nos besoins
Chapitre 2…Prendre conscience de ce que nous vivons vraiment
Chapitre 3…Prendre conscience de ce que l’autre vit vraiment
Chapitre 4…La rencontre
Chapitre 5…La sécurité affective et le sens, deux clés pour la paix
– Je t’aime si
– Nous avons appris à faire, pas à être
– Nous n’avons pas appris à être aimés comme nous sommes, mais à être aimés comme les autres voudraient que nous soyons
– La différence est vécue comme menaçante
– Le sentiment le plus courant : la peur!
– Cessons d’être gentils, soyons vrais!
– Comment dire non?
– J’ai peur des conflits
– Comment vivre la colère?
Chapitre 6…Nous renseigner mutuellement et partager nos valeurs
Chapitre 7…Méthode

Liste des besoins
Liste des sentiments
Liste des sentiments comprenant des interprétations et des jugements

 

“C’est Lacan qui disait à une patiente : “Quand vous m’aurez dit une parole qui parle vraiment de vous, vous serez guérie.”

 

Ce que j’ai préfère

Les exemples. L’auteur a mis beaucoup d’exemples simplifiés des relations entre ses patients, ce qui rend chaque point beaucoup plus parlant.

 

Liste des besoins et sentiments. J’ai enfin trouvé un livre qui liste de lui-même les besoins et sentiments. Car on parle souvent d’identifier ses émotions, sentiments et besoins… Et il ressort souvent que nous avons du mal a les identifier lorsque nous faisons un travail d’introspection pour apprendre à ETRE! Un gros plus pour ce “petit” détail.

 

– Les chapitres 2, 3 et 4. Pour apprendre à communiquer en toutes circonstances et avec tout le monde.

 

– Deux exercices à mes yeux indispensables pour avancer :

  • “Je recommande chaudement de passer tous les “il faut, je dois, j’ai pas le choix” au tamis de la conscience afin de bien vérifier quelles valeurs ils servent.
  • “Trois minutes, trois fois par jour” Trois minutes d’écoute de vous-même sans jugement, sans reproche, sans conseil, sans tentative de solution. Trois minutes pleines de présence, à vous et non à vos projets ni à vos préoccupations. Trois minutes pour faire le point de votre état des lieux intérieur sans essayer de rien changer. Trois minutes pour vous relier à vous-même, vérifier que vous habitez bien , jusqu’à la question “Y a quelqu’un?” vous puissiez vraiment répondre de tout votre être “Oui je suis là”, et ce, trois fois par jour! C’est de cette qualité de présence à vous-même que pourra naître la qualité de présence à l’autre.

 

– Les concepts et idées suivantes :

  • Voir chaque relation comme une danse. Ou les deux personnes se rapprochent, s’éloignent, se rapprochent… Pour apprendre à s’écouter, communiquer leurs besoins respectifs et PARTAGER quelque chose ensemble!
  • Le fait de ne pas se donner le droit d’ETRE & de FAIRE pour SOI avant tout! (Toujours dans le respect d’autrui, ça s’entends… Surtout dans le cadre de la CNV)
  • Apprendre à savoir dire Non. A travers 4 valeurs : le respect, l’autonomie, la responsabilité et la force (vu en détail dans le chapitre 5 qui est de loin mon chapitre préféré!).
  • La colère. C’est comme l’ego… On n’en veux pas et on le rejette et pourtant… L’auteur nous montre à quel point la colère est à écouter, à conscientiser pour pouvoir la transformer et la dépasser. Elle permet de mettre le point sur des besoins! Il y a toutefois une nuance dans la définition de la colère que l’on connait et celle que l’auteur décrit. (Toujours dans le chapitre 5)
  • Les sentiments de surface versus les sentiments VRAIS.
  • Les petits schémas pour illustrer les échanges p.61 &161

 

 

Conclusion

Ici, on apprend donc à écouter les besoins et les exprimer. Pour soi et l’autre. Toujours dans la bienveillance, l’authenticité, le respect mutuel, et bien sur l’amour.

Et voici les mots de l’auteur pour la conclusion, bien trop beaux pour ne pas être cités :

“Rien ne me fâche plus que les vieilles croyances telles que “L’homme est un loup pour l’homme”, “On s’est toujours tapé dessus” ou “L’homme ne change pas.” Cette résignation, voir ce cynisme, fait le lit de la violence future, prépare le prochain pédophile, arme le prochain combat. J’ai besoin que nous prenions chacun conscience de notre pouvoir individuel de contribuer au changement, de nous déprogrammer de la violence et de travailler à une conscience nouvelle.”

“Par son caractère “tout terrain” que j’évoquais dans l’introduction, parce qu’elle [la communication non-violente] convient à la relation intérieure avec soi-même, aux relations interpersonnelles de couple, de famille, aux relations professionnelles et sociales, et parce qu’elle respecte toutes les sensibilités religieuses, spirituelles, philosophiques, politiques, parce qu’enfin elle prône des valeurs qui me semblent être le patrimoine commun de notre humanité, la Communication consciente et non violente s’inscrit dans la recherche d’un mode de relation pour le village global. Je souhaite, comme Jacques Salomé, que la communication soit mise au programme de l’enseignement à travers le monde, comme un cours aussi fondamental que les langues ou l’informatique. Imaginez le monde si tous ceux qui se forment aujourd’hui à la maîtrise d’une langue étrangère ou de l’informatique apprenait également le langage du cœur ?”

“Je crois en effet qu’il n’y aura pas de paix dans le monde tant que chacun d’entre nous ne prendra pas soin de sa paix intérieure, comme un jardinier prend soin de ses fleurs – chaque jour. Commençons par cultiver la paix à l’intérieur de nous-même. Elle se propagera ensuite par le rayonnement : la paix, c’est contagieux !”

Si vous appréciez ce genre de livre qui invite à une nouvelle approche de la communication je vous recommande vivement de regarder aussi les travaux des auteurs suivant :

  • Thierry Tournebise – qui forme des thérapeutes à la maïeusthésie (une qualité d’ouverture et d’écoute à autrui) – Chronique ici
  • Jacques Salome. Il a énormément de vidéos disponibles sur YT, à vous de trouver le sujet qui vous interpelle en ce moment 😉 Pour ma part, j’avais emprunté des CD audio de J. Salomé pour les écouter dans la voiture. Une merveilleuse inspiration au quotidien, et des outils pour travailler au quotidien

En vous souhaitant de rester connecter à ou retrouver votre véritable nature ♥

 

 

Quelques citations pour la fin…

Prendre soin, ce n’est pas prendre en charge. Prendre soin, c’est aider l’autre à vivre ce qu’il a à vivre, ce n’est pas l’en empêcher, ce n’est pas tenter de lui faire faire l’économie d’une souffrance qui se trouve sur son chemin en la minimisant (“C’est pas si grave, n’y pense plus, viens de distraire”) ou en la prenant soi-même en charge (“C’est ma faute, j’aurais pas du, je vais faire ceci ou cela a sa place”), c’est l’aider à entrer dans sa difficulté, à pénétrer sa souffrance pour pouvoir en sortir, conscient que ce chemin lui appartient et que personne d’autre que lui ne peut le parcourir.”

 

“Marshall Rosenberg développe cet aspect dans son livre : “Habitués a une culture ou acheter, gagner et mériter sont les modes d’échanges classiques, nous sommes souvent mal a l’aise lorsqu’il s’agit simplement de donner et de recevoir.”

Follow Isis:

Comme un lotus dans son étang, je baigne dans le Yoga pour y puiser mon épanouissement et mon inspiration au quotidien ♥

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Inscrivez moi à la newsletter mensuelle !