[CHRONIQUE] Nouvelle Terre – Eckhart Tolle

« A ce moment-là, vous réalisez que ce n’est pas vous qui vivez votre vie, mais la vie qui vous vit. La vie est le danseur et vous, la danse. »

 

« Vigilance veut dire Présence. Et seule la Présence peut dissoudre le passé inconscient en vous. »


Nombre de pages : 261

Date de 1ère publication : Octobre 2005

4ème de couverture : L’émergence d’une nouvelle conscience
“Fort du fantastique succès de son ouvrage Le Pouvoir du moment présent, E. Tolle propose aux lecteurs un nouveau livre dans lequel il jette un regard honnête sur l’état actuel de l’humanité. Il nous implore de constater et d’accepter que cet état, fondé sur une identification erronée à l’égo et au mental, frôle la folie dangereuse. Cependant, l’auteur affirme qu’il y a aussi de bonnes nouvelles, sinon même une solution à cette situation potentiellement désastreuse. Aujourd’hui, plus qu’à tout autre moment de l’histoire, l’humanité doit saisir l’occasion qui lui est offerte de créer un monde plus sain et plus aimant. Cela nécessitera la transformation intérieure radicale d’une conscience propre à l’égo vers une conscience totalement nouvelle. En faisant d’abord la lumière sur la nature de ce changement radical de conscience, E. Tolle décrit en détail comment fonctionne notre conscience reposant sur l’égo. Puis, avec bienveillance et en termes très pratiques, il nous amène vers cette nouvelle conscience afin que nous puissions faire l’expérience de qui nous sommes vraiment, chose infiniment plus grande que tout ce que nous pensons être actuellement.”

 


Chronique

Sommaire

Chapitre 1 – Avènement de la conscience humaine
Chapitre 2 – Etat actuel de l’humanité : égo
Chapitre 3 – Au cœur de l’égo
Chapitre 4 – Les rôles joués par les divers visages de l’égo
Chapitre 5 – Le corps de souffrance
Chapitre 6 – La Libération
Chapitre 7 – Découvrir qui vous êtes véritablement
Chapitre 8 – La découverte de l’espace intérieur
Chapitre 9 – Votre raison d’être profonde
Chapitre 10 – Une nouvelle Terre

 

Dans sa globalité, ce livre ouvre les yeux sur ce qu’est la spiritualité, l’égo, le corps de souffrance et sa libération, la conscience de l’humain et celle de la terre. Que cela soit à un niveau individuel ou collectif. Mais pour mieux illustrer mes propos… Voyons tout cela en détail.

Il y a un passage intéressant sur la distinction entre spiritualité et religion. Un point que j’ai étudié et mentionné à travers les chroniques :
L’âme du Monde, Frédéric Lenoir
Et tu trouveras le trésor qui dort en toi, Laurent Gounelle
Socrate, Jésus, Bouddha, Frédéric Lenoir

 

« Bien des gens […] réalisent que le fait de disposer d’un système de croyances – ensemble de pensées considérées comme vérité absolue – ne fait pas de vous une personne spirituelle, quelle que soit la nature de ces croyances. En fait, plus vous assimilez vos pensées (croyances) à votre identité, plus vous vous coupez de votre dimension spirituelle intérieure. […] L’ouverture à la spiritualité à grande échelle en dehors des structures religieuses est un phénomène
entièrement nouveau. »

Et il y a un fossé en train de s’agrandir toujours plus grand entre ceux qui ouvrent leur conscience au-delà du monde physique & ceux qui restent ancrés dans leurs certitudes. Pour illustrer cela, je veux souligner l’importance du passage ci-dessous, car non seulement il vous permet de comprendre la situation actuelle de l’humanité, mais aussi et surtout d’avoir un aperçu de ce qui va arriver et comment.

 

L’égo

« Ceux qui ne réussissent pas à voir au-delà de la forme s’incrustent davantage dans leurs croyances, c’est-à-dire dans leur mental. Nous assistons donc en ce moment non seulement à une expansion sans précédent de la conscience, mais également, en parallèle, à un fort renforcement de l’égo. Certaines institutions religieuses acceptent de s’ouvrir à cette conscience nouvelle, alors que d’autres durcissent leurs positions et rejoignent les rangs de toutes les autres structures créées par l’homme pour permettre à l’égo de se défendre et de contre-attaquer. […] Mais comme l’égo est destiné à se dissoudre, toutes les structures rigides, qu’elles soient de nature religieuse, institutionnelle, corporative ou gouvernementale, se désintégreront de l’intérieur, même si elles semblent profondément ancrées. Ce sont les structures les plus rigides, les plus hermétiques au changement qui s’effondreront les premières. Exemple du communisme soviétique. »

L’explication de l’égo, son mécanisme et son rôle sont très bien expliqués, principalement dans les 3 premiers chapitres. En prendre conscience permet déjà de s’en détacher. Mais aussi et surtout percevoir au fur et à mesure de votre évolution, les différents pièges que celui-ci vous tend au quotidien. Et pour les percevoir, le détachement & la pleine conscience sont de merveilleux outils.

 

A partir de là je pense avoir passé le message le plus important du livre. Vous pouvez continuer de lire cette chronique pour aller plus en détail pour en découvrir plus. Mais voilà l’essentiel de ce que je veux vous faire passer !

 

« Essayer de se débarrasser ou de pardonner ne fonctionne pas. Le pardon se produit naturellement quand vous voyez que la rancune n’a d’autre raison d’être que de renforcer un faux sens de soi, de maintenir l’égo. Voir, c’est se libérer. Quand Jésus disait ‘Pardonnez à vos ennemis’, il enseignait essentiellement aux gens à se défaire une des principales structures de l’égo humain. » 

 

 

L’éducation

L’éducation d’un enfant dans la pleine considération de l’être à part entière est un point très important à mes yeux. Car c’est là que je vois la clé vers un changement dans notre société. Eduqués et élevé d’une manière plus entière et globale, l’enfant arrivera ‘à maturité’ avec une pleine conscience et lumière sur son être, la vie et tous les outils nécessaires pour avancer. Créer un cadre avec des fondations solides permet à chacun de s’épanouir à travers les
épreuves de la vie, permettant ainsi une communication et des échanges équilibrés, dans un respect mutuel. Parmi mes projets: la création d’une école, d’un mouvement, ou toute autre chose allant dans ce sens est l’un de mes rêves que je souhaite voir aboutir dans les années à venir ♥

 

 

Et dans ce livre, voici quelques points qui me parlent énormément :

– « De nombreux adultes […] parlent de haut à l’enfant et ne le traitent pas d’égal à égal. Le fait que vous en savez temporairement plus ou que vous êtes plus grand que lui ne veut pas dire que l’enfant n’est pas votre égal. »

– Etes-vous capable de bien vous acquitter de cette fonction de parent sans vous identifier à elle, c’est-à-dire sans qu’elle devienne un rôle ? […] En apparence, on dirait que le parent se fait du souci pour son enfant, chose qu’il croit réellement, alors que son unique préoccupation est de conserver son rôle-identité.

– Si vous avez des jeunes enfants, aidez-les, guidez-les et protégez-les du mieux que vous pouvez, mais chose encore plus importante, laissez-leur de l’espace pour être.

– Il se peut également, à certains moments, que vous deviez les laisser souffrir. La souffrance leur arrivera peut-être de nulle part ou alors elle sera la conséquence de leurs propres erreurs. Ne serait-il pas merveilleux de pouvoir leur épargner toute souffrance ? Non, pas du tout. Pourquoi ? Parce qu’ils
n’évolueraient pas en tant qu’êtres humains et resteraient superficiels, identifiés à la forme externe des choses. La souffrance vous amène dans la profondeur de votre être. Le paradoxe, c’est que la souffrance est causée par l’identification à la forme et que c’est cette même souffrance qui érode l’identification à la
forme. En grande partie causée par l’égo, cette souffrance détruit à un moment donné l’égo, mais pas avant que vous ne souffriez consciemment.

Personne ne peut passer par l’enfance sans subir de souffrance émotionnelle. Même si vos père et mère étaient illuminés, vous vous trouveriez tout de même à grandir dans un monde largement inconscient.

– Les parents se demandent souvent de quelle façon ils doivent composer avec le corps de souffrance de leur enfant. La 1 ère question à poser ici et la suivante : « Est-ce que les parents s’occupent de leur propre corps de souffrance ? Savent-ils le reconnaître en eux ?

 

 

La souffrance

« Bien que le corps soit intelligent, il ne peut faire la distinction entre une situation réelle et une pensée. Il réagit aux pensées comme s’il s’agissait de la réalité. Il ne sait pas qu’il s’agit simplement d’une pensée. […] La voix dans la tête raconte une histoire à laquelle le corps croit et réagit. Ces réactions sont les émotions. A leur tour, les émotions alimentent en énergie les pensées qui ont en premier lieu engendré l’émotion. Tel est le cercle vicieux qui génère la pensée émotionnelle et les mélodrames émotionnels. »

« Les gens ayant des corps de souffrance importants ont en général de meilleures chances de s’éveiller spirituellement que ceux qui ont un corps de souffrance plus léger. Même si certains de ces derniers en restent prisonniers, bien d’autres atteignent le point où ils ne peuvent plus vivre avec leur malheur. Leur motivation à s’éveiller devient donc très forte. »

 

Concernant ce dernier point, il n’y a rien de mieux ou moins bien à avoir un corps de souffrance plus important ou léger. L’exemple parfait est celui de Matrix : où il doit faire un choix entre l’illusion et la réalité. Mais que la 2 ème option n’est pas nécessaire plus confortable à vivre. Un livre intéressant dans cette inspiration Être heureux ce n’est pas nécessairement confortable – Trouver le bonheur et non ce que l’on croit être le bonheur, de Thomas d’Ansembourg.

 

Au-delà de vivre heureux, un point que je veux souligner à travers ce passage concernant l’éveil et le corps de souffrance. C’est qu’en prendre conscience, c’est accepter les choses telles qu’elles viennent, vivre en alignement avec son cœur et son âme. Et qu’il y a des concepts, principes et idées qui vous semblent de plus en plus évidentes. Car vous prenez pleinement conscience du monde qui vous entoure, des autres et de la souffrance qui peut être générées par vos actes.

L’une des Lois Universelles qui correspond à ce que je vous dis est la Loi de Causalité (aussi appelée de Cause à Effet) et de là vous prenez pleinement responsabilité de votre vie, de vos pensées et de vos actes. Etre et agir de manière responsable en alignement avec votre âme, ce n’est pas facile, ce n’est pas toujours joyeux. Cela comporte une implication, une responsabilité et ouverture d’esprit qui dépasse tout ce que vous avez perçu jusqu’à ce jour.

Je ne vous parle pas souvent de mon autre site internet, celui qui me fait vivre: isistay.com. Mais cette fois, c’est totalement en lien avec le sujet. Donc je me lance dans l’explication !

J’ai créé un programme en 12 mois pour travailler sur les 12 Lois Universelles afin de les intégrer une par une. Le programme peut être pris en cours de route, il n’y a pas d’ordre obligatoire. Tous les mois, on travaille de manière pratique sur une Loi. Car aujourd’hui tout est une question de mise en pratique. Le détail est à venir, car le lancement se fera pour 2019, à la 1 ère nouvelle lune, soit le 6 Janvier !!!

Plus d’infos sur isistay.com

 

La libération & l’être profond

Une partie intéressante où il témoigne de la libération (l’emprise du corps de souffrance) par l’accompagnement qu’il a apporté à différentes personnes, par l’expérience vécue, des exercices, etc…

Après beaucoup d’explications sur la situation, puis la description de l’égo et ses pièges. Les derniers chapitres du livre amènent une ouverture pour voir plus loin et plus grand. Je ne vous mets pas d’extraits ici. Si les passages précédents vous ont parlé alors je vous invite tout simplement à lire le livre complet ! 😉

Conclusion

« Se libérer de l’égo n’est pas vraiment un gros boulot. Il vous suffit d’être conscient de vos pensées et de vos émotions, quand elles arrivent. »

Alors cette citation, je veux bien… Mais elle implique quand même une certaine profondeur, sagesse et compréhension de la chose. Car il y a différentes manières de vivre en Pleine Conscience et de se dire ‘être présent’… Vraiment très subtil. Mais je trouve que c’est une phrase pour conclure avec ce livre.
Et pour travailler votre pleine Conscience, il y a “Le pouvoir du moment présent“, du même auteur. Ou (je préfère ce 2 ème livre) “Le Miracle de la Pleine Conscience”, de Thich Nhat Hanh.

 

En vous souhaitant une belle découverte ♥

 

Follow Isis:

Comme un lotus dans son étang, je baigne dans le Yoga pour y puiser mon épanouissement et mon inspiration au quotidien ♥

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Inscrivez moi à la newsletter mensuelle !