[CHRONIQUE] Prendre soin de l’enfant intérieur – Thich Nhat Hanh

“Tout bonheur porte aussi en lui un goût de souffrance.”

“C’est précisément parce que nous n’avons pas identifié le désir de notre enfant intérieur que notre désir actuel est impossible à satisfaire.”

 

Acheter le livre en ligne

Nombre de pages : 222
Date de 1ère publication : 2010
4ème de couverture :

“Vous avez l’impression de ne pas avoir suffisamment de confiance en vous ? De manquer parfois de recul face aux épreuves du quotidien ? Et si certaines de vos blessures d’enfant vous empêchaient de vous construire sereinement ?

Thich Nhat Hanh nous aide grâce à des exercices de respiration, de concentration et de méditation à apaiser la colère, la peur, la tristesse qui hantent encore nos vie d’adulte, et à les transformer en une force de réconciliation et de compassion.”

 


Chronique

 

Le mot souffrance peut avoir une connotation négative, mais ici, à travers cette chronique, je vous invite à voir ce mot de manière neutre. La joie et la colère sont toutes deux des émotions, toutes aussi utiles l’une que l’autre. Soyons réalistes, on préfère tous la joie. Mais à juste mesure, la colère est elle aussi nécessaire sur notre chemin. Tout comme la souffrance.

Pour comprendre cela, voici  quelques citations tirées du livre et qui permettent de guérir l’enfant intérieur. Ensuite je vous montre comment le livre a été structuré. Et enfin, je vous donne quelques points du livre qui me semblent percutant de vous présenter.

 

 

 

“Joie et bonheur sont tous les deux indispensables.”

 

“Le Bouddha nous conseille de générer les sensations de joie et de bonheur, dans le but de nous nourrir, avant de prendre soin de nos sensations douloureuses.”

“Comment pouvons-nous générer les sentiments de joie et de bonheur dont nous avons besoin afin d’être assez fort pour nous occuper de notre souffrance ? La 1ère chose à faire est de relâcher, de laisser faire, car la joie prend racine dans le lâcher-prise.”

 

“Nous ne devrions donc pas inviter notre souffrance à remonter avant d’être réellement prêts à l’accueillir.”

 

« J’accepte de souffrir, parce que je sais qu’en ressentant la douleur de cette façon je pourrai apprendre et, ensuite, obtenir de bonnes choses. » […] Si nous n’accueillons pas cette souffrance et ne lui offrons pas notre tendresse, nous ne saurons pas de quoi il s’agit. Et nous ne saurons pas qu’elle peut nous apprendre tant de choses et même nous apporter joie et bonheur. Sans souffrance,  sans compréhension de cette souffrance, le véritable bonheur est impossible.

 

 

Et enfin :

“Rien ne peut survivre sans nourriture, pas même la souffrance. […] Ainsi, si notre dépression ne veut pas partir, c’est que nous continuons à l’alimenter au quotidien.”

“Si notre cœur est suffisamment ouvert, nous pouvons accueillir la douleur sans en souffrir. Tolérer la douleur ne signifie pas tenter de la supprimer.”

“La véritable transformation débute dès que nous commençons à voir que celui que nous percevons comme notre propre ‘ennemi’ est en fait en souffrance.”

 

 

Structure du livre

  1. Théorie, explication des concepts
  2. Témoignages
  3. Exercices pratiques de Pleine Conscience, de respiration, d’écriture, etc…

 

Rôle de la Pleine Conscience (PC)

  1. Reconnaître, admettre qu’il y a un enfant intérieur avec ses ressentis
  2. Étreindre. L’entourer de tendresse. La concentration est un point clé.
  3. Soulager les émotions difficiles / fortes. Et en percevoir les racines & la Vision profonde et libératrice

Réapprendre à s’écouter :

  • Régulièrement, quotidiennement
  • Voir ses émotions différement
  • Réapprendre à les écouter
  • Changer de vision sur ses émotions
  • Se les réapproprier
  • Les accueillir, les chérir
  • Pour réduire au jour le jour un peu plus la peine

 

Emphase du livre principalement sur les concepts de :

  • Joie, bonheur. Et la différence entre les deux.

« Joie et bonheur sont tous deux indispensables. Si nous ressentons de la souffrance pendant la méditation assise, la méditation marchée ou la relaxation totale, c’est que nous ne pratiquons peut être pas correctement. Nous ne devrions pas souffrir à cause de la méditation ; ce n’est pas un travail pénible. Au contraire, la méditation devrait nous apporter de la joie et du bonheur dans notre vie, nous serons alors suffisamment forts pour prendre soin des blocs de souffrance, de tristesse, voie de désespoir qui sont en nous. »

  • Souffrance, douleur
  • Le lien entre bonheur et souffrance (cf. Manas)
  • Peur, désir
  • Lien avec les ancêtres
  • L’inter-être (interdépendance de tous les phénomènes)
  • Pourquoi et comment guérir l’enfant intérieur
  • Concept de non dualité (Haine / amour sur la même ligne)
  • La roue du samsara (continuation de la souffrance)
  • Conscience
    • Mentale (conscient) actif.
      La partie sollicitée pendant notre pleine conscience.
    • Du tréfond (inconscient) arrière-plan.
      apprendre et traiter les infos
      Contient toutes les 51 graines (bijas)

 

Karma de la pensée, parole et action

Pensée juste issue de la :

  • Compréhension
  • Compassion
  • Vision profonde

Engendrant parole et action justes.

Avec la Pleine Conscience, on éprouve de la joie à produire des paroles justes qui accompagnent

  • Compréhension
  • Compassion
  • Joie
  • Pardon

 

Toute action posée qui contribue à protéger la vie, apaiser souffrance et exprimer notre compréhension et compassion peut être qualifiée d’action juste.

 

Les habitudes

Avec la Pleine Conscience & la concentration :

  • Repérer un acte répétitif
  • Découvrir l’origine de l’acte

 

Peur originelle / Désir originel

A la naissance, l’instinct de survie : c’est le réflexe d’expulser l’eau de nos poumons. Cela serait la source de la peur originelle.

 

Attention appropriée vs inappropriée

Si nous avons été victimes d’une souffrance telle qu’un abus, ce que nous voyons ou entendons à présent est presque toujours susceptible de nous ramener à l’image de l’événement traumatisant de l’enfance. Ce contact quasi permanent avec les images du passé peut engendrer des sentiments de peur, de colère et de désespoir. C’est ce que nous appelons l’attention inappropriée, parce qu’elle nous éloigne de l’instant présent, en nous plongeant dans un lieu d’ancienne souffrance. C’est alors qu’il est essentiel de disposer d’outils pour gérer la tristesse, la peur et la souffrance qui émergent.

 

Les 5 remémorations

Le bouddha nous a enseigné que la graine de la peur est en chacun de nous, mais que la plupart la refoulent et l’enferment dans les ténèbres. C’est pour nous aider à identifier, étreindre et examiner en profondeur ces graines de la peur qu’il nous a transmis la pratique des 5 remémorations.

 

  1. Il est dans ma nature de vieillir. Je ne peux échapper à la vieillesse.
  2. Il est dans ma nature d’être malade. Je ne peux échapper à la maladie.
  3. Il est dans ma nature de mourir. Je ne peux échapper à la mort.
  4. Tout ce qui m’est cher et tous ceux que j’aime, j’en serais séparé un jour. Je ne peux échapper au fait d’être un jour séparée d’eux. Je ne peux rien garder. Je suis venu ici les mains vides et je repartirai les mains vides.
  5. J’hérite du fruit des actions de mon corps, de mes paroles et pensées. C’est la seule chose que je puisse emmener avec moi.

 

 

Transformer la souffrance

Trois façons de la traiter :

  1. Semer et arroser les graines de bonheur
  2. Pleine Conscience en permanence
  3. S’occuper des afflictions

 

 

Schéma des Manas – PLAISIR vs SOUFFRANCE 

Manas présente de nombreuses caractéristiques.

  1. Toujours s’intéresser à la recherche du plaisir.
  2. Eviter la souffrance.
  3. Ignorer les dangers de cette recherche du plaisir.

 

Or, il est vrai que si nous n’avons de cesse de poursuivre les plaisirs sensuels, nous risquons de détruire notre corps et notre esprit. A l’inverse, si nous prenons la peine d’examiner en détail l’objet de notre convoitise, nous pourrons en discerner les nombreux dangers.

 

  1. Ignorer les bénéfices de la souffrance (permet la croissance, compassion, joie et bonheur)

« Nous savons donc maintenant que nous avons tous besoin d’une certaine dose de souffrance pour développer notre compréhension et notre compassion.  Mais il est inutile d’en créer davantage ; la souffrance en nous et autour de nous est déjà largement suffisante ! [Faisons confiance à notre conscience mentale ; elle a la capacité d’apprendre en observant la souffrance, et elle peut à son tour communiquer ce savoir à notre conscience du tréfonds.] »

  1. Ignorer la loi de la modération
  2. Toujours rechercher à obtenir tout ce dont il a envie. Avidité. Pulsion des plus forts. Pourtant en soi, il n’y a rien à posséder.

 

 

Accepter la vie telle qu’elle est

Processus pour surmonter la peur :

  1. Prendre conscience de notre peur
  2. Faire naître l’intention de ne pas la fuir. Examiner l’angoisse et l’accepter pleinement.
  3. Agir de façon appropriée. Observer la réaction. C’est cette observation qui apporte la guérison.

 

« Nous ne devrions donc pas inviter notre souffrance à remonter avant d’être réellement prêts à l’accueillir. Alors, quand elle arrivera, nous pourrons la gérer en toute sécurité. Transformer la souffrance ne veut pas dire la ‘combattre’ ni ‘se débarrasser’ d’elle. Il s’agit tout simplement de la baigner dans la lumière de notre pleine conscience. »

 

Les 3 phases de la réconciliation

  1. « Je suis en colère, je souffre et je veux que tu le saches. »
  2. « Je fais de mon mieux. »
  3. « Maintenant je soufre, je veux le partager avec toi et j’ai besoin de ton soutien. »

 

Quand on a blessé quelqu’un

  1. Prendre le temps de dire : « Je suis désolé.e, je vous ai blessé par ignorance, par manque d’attention, j’ai fait preuve de maladresse. A l’avenir, je ferais de mon mieux pour témoigner de plus de compréhension. Mais, maintenant, je préfère ne rien dire d’autre car je ne voudrais pas vous blesser d’avantage. »
  2. S’épanouir comme une fleur.

La 2ème chose à faire est d’essayer de faire émerger le meilleur de nous-mêmes, notre fleur, afin de nous transformer. C’est la seule manière d’en témoigner. Lorsque nous serons emplis de fraîcheur et de gentillesse, l’autre personne le remarquera très vite. Ainsi, quand nous aurons l’occasion de l’approcher, nous pourrons venir vers elle comme une fleur, et elle remarquera immédiatement que nous avons fortement changé. Il est probable que nous n’aurons même rien à dire, et que le simple fait de nous voir ainsi permettra à l’autre personne de nous accepter et de nous pardonner. C’est alors par notre vie que nous nous exprimons, plus uniquement par nos mots.

 

Acheter le livre en ligne

 

 

“Ainsi une personne capable de garder son calme et de sourire face aux provocations aidera le monde entier à accéder à la paix. La clef principale est d’être simplement pleinement conscient de la nature de nos actes. Et la Pleine Conscience nous aidera ensuite à en comprendre l’origine.”

 

Conclusion

Ce livre est vraiment ma référence. De toutes mes lectures, c’est le livre qui m’a ouvert les yeux et qui m’a le plus apporté jusqu’à ce jour ! Et j’espère que vous apportera autant qu’à moi 

 

Pour plus d’articles de ce type, faites le moi savoir dans les commentaires ci-dessous !

Suivre Isis:

Comme un lotus dans son étang, je baigne dans le Yoga pour y puiser mon épanouissement et mon inspiration au quotidien ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez moi à la newsletter mensuelle !