L’alimentation anti-endometriose – Fabien Piasco

posted in: Alimentation & santé, Chronique | 0

“Il est très difficile de changer profondément son alimentation, surtout du jour au lendemain. Ce n’est même d’ailleurs pas forcément souhaitable. En effet, des changements brusques peuvent perturber les habitudes, créer un stress, voire de l’anxiété. Alors que seuls des changements durables pourront impacter la santé, l’abandon total (car trop difficile, trop contraignant, etc.) aura pour effet de tout annuler… Si la mise en place de nouvelles habitudes alimentaires n’est pas progressive, la contrainte sera tout simplement plus ressentie que le bénéfice. […] La bonne démarche n’est pas un combat, mais l’envie de prendre soin de soi.”

“Depuis Janvier 2015, le bisphénol A est interdit en France dans tous les contenants alimentaires, il fut d’abord interdit dans les biberons puis l’interdiction s’est généralisée). Mais voilà, il y a un hic: le bisphénol A est remplacé par d’autres types de bisphénols (S, F…). C’est un peu subsituter la peste par le choléra car ces derniers sont probablement tout aussi toxiques. De plus nous n’avons ni le recul ni les connaissances scientifiques suffisantes pour leur utilisation…”

Nombre de pages : 217
Date de 1ère publication : 2017
4ème de couverture :
“L’endométriose est une pathologie invalidante qui touche plus d’une femme sur dix. Nombreuses sont celles qui cherchent des solutions naturelles pour améliorer leur qualité de vie, et notamment leurs douleurs. La nutrition fait partie intégrante de cette approche.

F. Piasco, diététicien-nutritionniste, spécialisé en maladies métaboliques, alimentation fonctionnelle et nutraceutiques, explique dans ce livre comment la nutrition peut impacter 3 grands domaines importants dans l’endométriose : l’exposition aux toxiques, l’inflammation et le climat oestrogénique. La nutrition fonctionnelle, qui se caractérise par des choix alimentaires éclairés, peut les moduler, et ce, beaucoup plus que l’on ne l’imagine.

Entièrement basé sur la science et les connaissances actuelles en nutrition, cet ouvrage fait le point sur toutes les études disponibles sur le lien entre nutrition et endométriose (gluten, oméga-3, perturbateurs endocriniens, etc.). Une multitude de conseils sont donnés, faute de recommandations officielles dans ce domaine.

Ce livre sur l’alimentation et l’endométriose est le 1er en son genre : il traite uniquement de nutrition, alors que la plupart des livres sur cette pathologie ne comportent qu’une petite partie sur cet aspect thérapeutique. Il est écrit avec 3 niveaux de lecture, des conseils de base en nutrition jusqu’aux explications scientifiques les plus pointues. Ainsi médecins, diététiciens, patientes en quête de nouvelles solutions, lecteurs et lectrices passionné(e)s par la nutrition…, pourront y trouver les informations qu’ils recherchent!”


Chronique

Le but de ce livre est uniquement basé sur la nutrition en lien avec l’endométriose, donc l’inflammation des tissus. Afin de :
– Protéger et prévenir
– Diminuer les douleurs et l’inflammation
– Influencer sur le climat œstrogénique
– Prévenir sur les effets des perturbateurs endocriniens

Structure du livre

  • Apporte de bons conseils & éléments de réponse pratique.
  • Abordable grâce aux encarts “En pratique“.
  • Bien élaboré et structuré.
  • Quelques passages complexes. Mais comme expliqué dans la 4ème de couverture, il y a plusieurs niveaux de lectures et certains sont plus axés pour les médecins et autres spécialistes du domaine.
  • Des menus types
  • Une liste de FAQ et une liste des fruits & légumes les plus traités (afin de les acheter si possible en bio)
  • Point développé sur les compléments alimentaires.
  • Des fiches résumés en fin de livre

Explication de l’endométriose

L’auteur va vraiment faire le tour du sujet en :
1. (re)donnant la définition de l’endométriose
2. Apporter des explications possibles/plausibles (par rapport aux mécanismes de la maladies)
– Migration du tissu endométrial par la lymphe ou le sang
– Pluripotentialité des cellules du péritoine qui dérive d’un tissu embryologique.
– Le flux rétrograde. Lorsque le sang menstruel, au lieu de s’écouler vers l’extérieur, va retourner dans la cavité péritonéale via les trompes. THÉORIE LA PLUS LARGEMENT ACCEPTÉE.
Un point très sensible car le sang va nourrir et alimenter l’endométriose. C’est pour cela qu’aujourd’hui, étant moi-même en pleine phase de traitement, mon médecin m’a stoppé les règles pour ne plus alimenter les kystes qui se sont créées sur mes ovaires.

/!\ donc à toutes les INVERSIONS que vous pouvez faire. Lorsque bassin est au dessus de votre ventre, le flux de vos menstruations va remonter vers les trompes!…
Je pense surtout au sport, avec les machines d’abdos et autres où l’on se retrouve penché, avec le bassin plus haut que le nombril. Mais aussi et surtout en Yoga, vous allez rester longtemps dans des postures comme le Chien Tête en bas, etc.

A mes yeux, toutes les formes d’inversions sont donc
à éviter lors des règles !

3. Les causes :
– Système immunitaire
– Evironnement
– Virus, infection
– Mutation génétique
– Physiopathologie

4. Les conséquences :
– Infertilité dans 20 à 50% des cas

Le tout reste encore très flou au niveau de l’endométriose. Les études sont encore peu nombreuses.

Explication et conseils en nutrition

L’auteur va donc nous expliquer pas à pas les points les plus importants pour diminuer l’inflammation et les douleurs. En voici le détail :

  • Les perturbateurs endocriniens
  • Les bases d’un régime anti-inflammatoire:
  1. Acides gras (Oméga-3 vs. oméga-6, acides gras mono-insaturés, acides gras saturés, acides gras trans…)
  2. Antioxydants
  3. Crucifères
  4. Inspiration de la méthode Seignalet (cuisson à l’eau, à l’étouffée, vapeur…)
  5. Produits de Maillard (toutes cuissons qui altèrent les valeurs nutritives des aliments : torréfaction, friture, déglaçage, brunissement des aliments….)
  6. Sans gluten
  7. Sans sucres raffinés (fort vecteur d’inflammation)
  8. Aliments particuliers à surveiller selon les cas: café, alcool, pamplemousse, soja, lin, lait…

“Apparemment un régime sans gluten pourrait profiter à 3 femmes sur 4 atteintes d’endométriose (réduction très significative des douleurs) […] Par contre, il ne faut pas tomber dans le piège des produits sans gluten du commerce, mais construire un équilibre alimentaire avec de vrais bons aliments naturellement exempts de gluten.

“Il faut s’orienter vers les fruits en cas d’envie de sucre. Les pâtisseries, gâteaux et divers biscuits n’ont aucun intérêt nutritionnel. On peut alors remplacer ces derniers par des oléagineux pour les collations.”

Un livre qui m’a été recommandé par mon médecin. J’ai sincèrement été ravie de voir qu’un expert du corps médical faisait un lien direct entre la santé et l’alimentation.

J’espère en tout cas que cette chronique vous aiguillera dans vos recherches!
Prenez soin de vous

Follow Isis:

Comme un lotus dans son étang, je baigne dans le Yoga et les livres pour y puiser mon épanouissement et mon inspiration au quotidien ♥

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Inscrivez moi à la newsletter mensuelle !